À la découverte des Atlas de Biodiversité

Retour sur la rencontre du 28 septembre dernier

Une rencontre « A la découverte des Atlas de la Biodiversité » s’est tenue le 28 septembre à Clisson, à l’initiative du collectif LEADER du Vignoble Nantais et de 4 municipalités : Clisson, La Haye-Fouassière, Boussay et La Chapelle-Heulin, 4 communes qui ont mis en place un « Atlas de Biodiversité Communale » (ABC) reconnu par l’Office Français de la Biodiversité. 40 personnes, élus et agents municipaux, associations, écologues, enseignants et étudiants… ont participé à ce temps de visite et d’échanges.

Les présentations comparatives des 4 atlas ont souligné « qu’il y a autant d’ABC que de communes » : chaque atlas est unique et dépend de comment les élus, agents, partenaires naturalistes ou académiques et habitants, s’approprient la démarche, que ce soit dans l’approche scientifique (inventaires et observations faune, flore, habitats, zooms sur des espèces, des sites…), dans les actions pédagogiques et participatives (sorties nature, jeux, projets avec les scolaires, avec les anciens, expositions, événements, conférences…) ou dans la traduction des atlas dans les politiques d’aménagement (intégration dans les plans locaux d’urbanisme, plan de gestion de sites, orientations réelles environnementales…)

Pour illustrer ce dernier point, Marie BOUGUER, référente de l’agenda 21 communal, a conduit les participants au Parc Henri IV, où des aménagements pour limiter et encadrer les circulations humaines ont été réalisés : là où il n’y a plus de passage (randonneurs, VTTistes…) les habitats naturels se reconstituent : ronciers, arbustes…

Comme l’a souligné le maire de Clisson, l’approche clissonnaise de la préservation de la biodiversité est intimement liée à la richesse du patrimoine culturel : dans les deux cas, on parle de patrimoine et de qualité du cadre de vie. En outre, le bâti ancien offre des habitats à de nombreuses espèces.

Parmi les enseignements partagés par les intervenants et participants :

  • Un atlas de la biodiversité s’inscrit dans la durée : la mobilisation des habitants, leur participation aux animations proposées mais aussi le « passage à l’action » publique prennent du temps ; en outre, un atlas est un outil dynamique permettant d’observer à moyen et long terme l’évolution de la biodiversité ; 3 ans semblent un minimum nécessaire pour un inventaire faune flore de qualité et représentatif ;
  • Les propriétaires privés (parcs et jardins, zones agricoles, espaces forestiers…), pour peu qu’on leur explique la démarche, l’accueillent souvent favorablement ;
  • La biodiversité n’est pas toujours là où l’on croit ! A La Haye-Fouassière par exemple, on a trouvé près de la 4 voies, des sites très riches en biodiversité : cette bande de quelques mètres est exempte de fréquentation humaine.

Au fil des échanges, les participants ont aussi partagé leurs interrogations : quels moyens, humains et financiers, pour un ABC ? Quel équilibre rechercher entre exhaustivité et opérationnalité des inventaires ? Comment s’assurer que l’outil va continuer de vivre dans la durée, après les financements ? Comment et jusqu’où tenir compte des ABC dans les politiques d’aménagement ?

POUR ALLER PLUS LOIN :

Les intervenants « témoins » étaient : pour Clisson : Marie BOUGUER, Xavier BONNET, Laurent MALDELAR ; pour La Haye-Fouassière : Jean-Marie MOREL ; pour Boussay : Christelle BREBION et Patrick TRECUL ; pour La Chapelle Heulin : Simon GAILLARD

Consulter les sites Web pour en savoir plus sur les ABC du territoire :

Clisson
La Haye-Fouassière
Boussay
La Chapelle-Heulin

Consulter le site de l’Office Français de la biodiversité pour en savoir plus sur la démarche d’ABC

En savoir plus sur les orientations réelles environnementales : vidéo de présentation des ORE

Télécharger le document ressource de la rencontre