Jean Meschinot, Général-maître des monnaies de Bretagne

Samedi 14 novembre, 14h30 

Salle Évasion, Espace polyvalent, Le Pampre d’Or, Monnières, 11 rue du Pampre d’Or

Jean Meschinot est connu comme poète de la cour d’Anne de Bretagne mais, comme beaucoup de personnages de cour, il avait aussi d’autres importantes fonctions.

Bien que les documents précis fassent défaut, on le trouve comme maître, puis général-maître des monnaies de Bretagne, de 1486 à sa mort en 1491, c’est-à-dire pendant la première étape de la perte de l’indépendance de la Bretagne. Un général-maître des monnaies est l’homme qui supervise l’ensemble des ateliers monétaires (Nantes surtout, Rennes et en juin 1488 Vannes) et qui est chargé de la répression du faux-monnayage. Le général-maître a aussi autorité sur la fabrication des médailles et jetons, et les poids et leur vérification sont également de son ressort, ainsi que l’orfèvrerie.

Pour payer la guerre contre les Français, le duc François II de Bretagne doit frapper d’énormes quantités de monnaies s’il veut des troupes. C’est d’abord son argenterie personnelle qui finit à la fonte et ces quantités astronomiques de monnaies portent la marque de Meschinot.

Il en est de même quand Anne de Bretagne succède à François II en 1488. Ces monnaies ont été retrouvées et portent la marque de Meschinot. Daniel Cariou pourra en montrer quelques exemplaires et expliquer par quel processus il les a identifiées, en faisant appel aux archives, à l’histoire, à l’héraldique.

Par : Daniel Cariou, Président de la Société Bretonne de Numismatique et d’Histoire, Spécialiste de la numismatique coloniale et la numismatique bretonne.

Conférence gratuite

Réservation obligatoire en raison du nombre limité de places et de la crise sanitaire  : 02 40 80 90 13 ou par mail valorisation-patrimoine@musee-vignoble-nantais.fr

Covid-19 :

Pour assurer la sécurité de tous, le Syndicat Mixte du SCoT et du Pays du Vignoble Nantais s’engage à respecter les mesures sanitaires en vigueur lors de ces évènements. Pour cette raison et afin de garantir le respect des jauges autorisées, il est demandé aux visiteurs de réserver.