Médaille de greffage

La médaille de greffage, récompense des élèves les plus minutieux

médaille de greffage côté revers

Inv 992.1.70

Datation : 1896

Matériau : cuivre doré

Dimensions : diam 5

Donateur : M. Gaudet

Provenance : Monnières (Loire-Atlantique)

A la fin du XIXème siècle, lorsque le vignoble nantais est dévasté par le phylloxéra, le seul traitement qui se révèle efficace est le greffage.

Le greffage consiste à fixer un greffon de vigne de qualité, du cépage voulu (Melon de Bourgogne - pour le muscadet - Folle Blanche - pour le gros-plant -) sur un porte-greffe, plant américain résistant au phylloxéra. En 1889, une douzaine de pépinières sont créées dans le Pays Nantais ainsi que des écoles de greffage, à partir de 1897. Sous l'impulsion du Ministère de l'Agriculture, les méthodes de greffage sont enseignées dans les écoles publiques pour permettre une meilleure diffusion de la méthode. Les élèves les plus doués reçoivent un diplôme ou une médaille.

Cette médaille a été reçue, en récompense de son travail, par Léon Gaudet, habitant de Monnières, à l'âge de quatorze ans. Sur une face, la médaille présente une tête d'Hermès reconnaissable aux deux ailes qu'il porte sur la tête. Sur l'autre face, elle présente un caducée d'Hermès composé d'un bâton surmonté de deux ailes, autour duquel s'enroulent deux serpents qui se font face à son sommet. Il est agrémenté d'éléments végétaux : épis de blé, grappes de raisin, feuilles de vigne. Le choix de la figure d'Hermès est étonnant pour un sujet viticole. En effet, Hermès est le dieu du commerce, des voyageurs et des voleurs ainsi que des pasteurs. Il n'est pas associé à l'agriculture ou à la viticulture. En revanche, sa représentation sur une médaille de greffage peut s'expliquer par le fait que le personnage d'Hermès est également la personnification de l'ingéniosité !

En effet, le travail de greffage demande beaucoup de précision. Les greffons sont prélevés dans la vigne en janvier et désinfectés. Ils sont greffés vers février ou mars, à la main au couteau (inv 992.1.74) ou à l'aide d'une machine (inv 992.1.77). Le porte-greffe et le greffon doivent être taillés de manière à s'emboîter parfaitement l'un dans l'autre. Ils sont ensuite consolidés par du raphia ou de la ficelle (aujourd'hui à l'aide de cire). Ensuite, on les laisse grandir un an environ en pépinière avant de les planter à l'extérieur.

Le puceron du phylloxéra est toujours présent dans le vignoble mais le greffage permet de ne pas en ressentir les effets.

Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes