Plan cadastral du Domaine du Clos Buttées, la Brouardière au Pallet – famille Gaborit
Plan cadastral du Domaine du Clos Buttées, la Brouardière au Pallet - famille Gaborit

Plan de complant

Le plan de complant, illustration de l'origine de l'organisation du Vignoble Nantais

Inv 992.1.61

Datation : fin 19ème siècle

Dimensions : L 154, l 83

Matériaux : soie, encre

Donateur : M. Gérard Batard

A partir du Xème siècle, le Vignoble Nantais se développe en profitant de l'instauration de l'ordre féodal.
Les seigneurs mettent des terres à disposition des vignerons, avec la charge pour ces derniers d'y planter la vigne et d'y récolter le raisin.
En contrepartie de la mise à disposition des terres, les viticulteurs donnent au seigneur une partie de la récolte.
La généralisation de ce système dit du « bail à complant » constitue l'une des particularités du vignoble nantais jusqu'au début du XXème siècle.

Le bail à complant était transmissible et héréditaire. Il ne prenait fin qu'en cas d'arrêt de la culture de la vigne ou de la mort du vignoble.

Ce plan cadastral représente le Domaine du Clos Buttées à la Brouardière au Pallet, propriété de la famille Gaborit. Ce domaine viticole était principalement cultivé sous le régime du bail à complant. La propriété est divisée en parcelles de 3 mètres de large qui étaient plantées en quinconce par les complanteurs, et non pas en ligne comme le paysage d'aujourd'hui le montre.

Le domaine est entouré de haies et ne possède qu'une seule entrée où se postait le régisseur au moment des vendanges.
En effet, le propriétaire fixait le « ban des vendanges » (la date du début de la récolte) et envoyait son régisseur à l'entrée de la vigne pour « équarter », c'est-à-dire mettre de côté la part qui lui revenait. Posté dans une « guérite d'équarteur» (inv 992.1.28), le régisseur prélevait, le plus souvent, un quart de la récolte.

La conservation d'un tel document d'archive colorée est assez exceptionnelle dans le vignoble.

Pendant plusieurs siècles, les vignerons se sont transmis ce droit au bail. Ils partageaient les terres à cultiver entre leurs enfants, en négligeant la plupart du temps le droit d'aînesse. C'est une des raisons qui fait qu'aujourd'hui encore, la petite propriété foncière domine dans le vignoble nantais.

Après la crise du phylloxéra, le complant a été peu à peu remplacé au XXème siècle par le métayage et le fermage. Dans le système du métayage, le propriétaire loue ses vignes mais participe aussi à l'investissement (pressoir, cuve, charrues) et aux frais d'exploitation (traitements, fumure …) contre une partie des récoltes. Quant au fermage, il s'agit d'une location simple contre une redevance fixe en argent. Aujourd'hui, l'accession à la propriété complète (sols, vignes et bâtiments d'exploitations) est en constante progression.

Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes