En savoir plus

Des inventaires du patrimoine bâti ont été réalisés sur plusieurs communes de la Vallée de Clisson, sur la commune de Saint-Fiacre-sur-Maine ainsi que sur les domaines viticoles. Ces travaux ont été réalisés par les services de l'Inventaire général. D'autres inventaires seront réalisés dans le cadre du Pays d'art et d'histoire. Certaines de ces études ont donné lieu à des ouvrages thématiques ou à des catalogues d'exposition consultables au centre de documentation du Musée du Vignoble Nantais.
La liste des 28 édifices classés ou inscrits au titre des Monuments Historiques est disponible dans le dossier de demande d'obtention du label (téléchargeable en dessous).

Architectures

Le Pays du Vignoble Nantais présente une grande diversité de constructions, que l'on ne découvre pas toujours au premier regard. L'organisation des bourgs, des villages et des domaines, comme les méandres des rivières ou les formes du paysage, construisent cette diversité.

L'habitat rural

L'habitat rural du Pays du Vignoble Nantais rassemble différents types de constructions :
- les « borderies », implantées au bord des chemins ou groupées en hameaux ou villages,
- les « longères », bâtiments qui comprennent une enfilade de petites pièces successives étalées le long d'une route ou d'une cour,
- les maisonnées, identiques à celles des Mauges (Maine-et-Loire) et du nord de la Vendée,
- les granges à piliers, associées aux longères et aux maisonnées
- etc.

De nombreux domaines sont présents sur le vignoble nantais, le plus souvent cachés au cœur de bois ou de parcs paysagés. Au détour de longues allées, accrochés aux coteaux, ils sont représentatifs des politiques nationales de la réorganisation fonctionnelle de l'agriculture à partir des XVIIe et XVIIIe siècles.

L'habitat en bords de rives

Le patrimoine architectural est également marqué par des habitats caractéristiques des bords de rives (de Loire et des rivières). Ainsi, l'édification de la Levée de la Divatte en 1847 protégeant des crues, a été le déclencheur de constructions de guinguettes, restaurants et maisons hautes de villégiature aux accents classiques ou « balnéaires » et associant le tuffeau aux pierres locales et à la brique.

Le style « italien »

Le style dit « italien » de certaines architectures associe des formes spécifiques (loggia, auvent, entourages des ouvertures, décors de façades) et des matériaux également spécifiques (la brique notamment souligne l'organisation structurelle du bâti). Le premier exemple de ce style est le domaine de la Garenne-Lemot (et son parc), construit par l'architecte néo-classique nantais Mathurin Crucy sous la houlette de son propriétaire, Frédéric Lemot, sculpteur parisien de la fin du XVIIIe siècle. Tout au long du XIXe siècle, ce style essaime sur tout le Pays du Vignoble Nantais et les territoires voisins, tant dans l'architecture domaniale que pour les maisons bourgeoises ou encore les bâtiments industriels en plein essor.

L'architecture contemporaine

Depuis les années 1980, de nombreux ouvrages ont été réalisés en Pays du Vignoble Nantais dans le cadre de commandes publiques, avec l'ambition de garantir à la fois les valeurs d'usage, d'image et de qualité architecturale. Récemment ont été édifiés la Maison de l'Enfance à la Chapelle-Heulin (Enet Dolowy, 2003) et à Haute-Goulaine (Murail architectures, 2005), la mairie de Maisdon-sur-Sèvre (Forma 6, 2004), l'ensemble sportif de Vieillevigne (Déesse 23 architecture, 2004) ou encore le collège Lucie Aubrac de Vertou (2007, Forma 6).
Parallèlement, des maîtres d'ouvrages privés réinterprètent des bâtis anciens par la création contemporaine (le plus souvent à partir d'anciens bâtiments agricoles).

Médiathèque Libre Cour, Vertou Maison du Jardinier, La Garenne Lemot, Gétigné La Pilotière au Landreau, crédit photo CAUE

Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes